Interview Jeanne ma sœur Jeanne n°6

Jeanne Ably, la 4ème sœur, journaliste aux Informations Dieppoises (Haute Normandie)

Les tendances de la mode tennis pour femmes : comment adopter le style tennis femme de SIXSŒURS ? 

Chez SIXSŒURS le tennis est une affaire de famille. Tout le monde joue, même Jeanne mère, qui se retrouve classée cette année pour la première fois de sa carrière à 78 ans ! D'ailleurs, nos parents se sont rencontrés jadis sur la côte normande au Club de Saint-Aubin-sur-Mer, à quelques kilomètres de celui de Veules-les-Roses, repris voici deux ans par Matthieu et Lucie (l'avant dernière des 6 sœurs) et où nous venons de tourner notre film.

Et en plus, la relève y est assurée : Solange, Charles, Tristan, Louis, Martin, Basile..  tous nos enfants jouent et tapent déjà plus fort que leurs mères. 2024 était donc vraiment le moment pour SIXSŒURS de se mettre au tennis. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si j'ai appelé mes shorts CharlesLouisMartin et Tristan.

Tu avais vraiment envie d'associer le style tennis femme et la mode ?

Bien-sûr. Ce sport fait partie de l'ADN familial et donc de celui de SIXSŒURS. Le tennis est un sport unique, très différent des autres. Rien que le rouge de la terre battue, qui colore les chaussures et les vêtements, je le trouve ultra-esthétique. Sans parler des pulls sans manches à grosses mailles, du polo Lacoste devenu mythologique, ou encore de la “Stan Smith”, chaussures mille fois vue mais qui reste un comble de chic et de sobriété. C’est la seule “tennis” que mon père – bon joueur en son temps – ait jamais portée, sur le court comme en dehors. Il y a aussi le logo Dorotennis, les Reebok Revenge Club, le short en jean d'Agassi un peu limite d'ailleurs. Et puis chaque année je guettais les nouveaux looks de Roland Garros. Il y avait les polos de Noah. Les plus beaux de très très loin. Je me rappelle aussi la victoire de Monica Seles à Roland-Garros en 1990 face à Steffi Graf. J'étais à fond pour Graf, en revanche le look Roland Garros Fila de Seles était hyper-cool. N'empêche que la meilleure de toutes reste à mes yeux – et de loin – Chris Evert, modèle de grâce et de palmarès, avec ses tops à bande rose, qui coïncidait avec l'apparition des visières pop qui me faisaient rêver. Nous avions le droit exceptionnellement de regarder la télé (bannie le reste du temps) grâce à un poste que notre père s'était procuré pour suivre les matchs de Roland-Garros. 

Tu te serais donc vaguement inspirée de Chris Evert pour créer ta capsule ? T'as vu le look d'Iga Swiatek ?

Oui Iga a la casquette rose et comme un trait rose fait à la bombe sur son polo. Mais déjà elle ne l'a plus pour Roland Garros et je ne pense pas que c'était une référence à Chris Evert. Elle est super Iga, elle est incroyable sur un terrain, elle est sympa, elle est jeune, mais point de vue look ce n'est pas Chris Evert.

J'ai clairement pensé à elle en me demandant quelle tenue SIXSŒURS serait imaginable sur le Central de Roland-Garros. J’ai regardé plein de vieilles photos d'elle sur internet. D'où ces volumes très eighties, qui permettent une totale liberté de mouvements, notamment au service. Reparle-m' en à l'occasion. Toutefois j’ai “rationné” le blanc, encore plus ou moins obligatoire à cette époque (et qui le reste à Wimbledon). Au début j'avais pensé à mettre des empiècements verticaux blancs sur les côtés, et finalement j'ai mis le motif partout. C'est pour éviter le coté trop sportswear, car ce que je propose doit aussi être porté en dehors des courts, à la ville, à la plage. Et j'ai sortie la tenue de tennis rose avec le top Katell et le short Tristan en premier.

Mais toi, Jeanne, qui es LA championne de la famille, que penses-tu de ce modèle en coton ? Ça te plait ou pas ? T'as une couleur qui te parle ?

Je ne dirai pas qu'il va me changer la vie, mais presque. Je pourrai enfin porter une tenue que je garderai en dehors des matchs, à la plage ou au bar du Club, quand je joue l'été en famille en mode plus décontracté. Ce, sans rien perdre du confort des tenues plus fonctionnelles que j'ai l'habitude de porter en compétition, lesquelles, on peut se le dire, sont nettement moins jolies et seyantes et tire même parfois vers un look d'haltérophile, qui n'est pas ce que je préfère.

D'ailleurs, la tenue que je préfère, que je trouve la plus stylée, c'est l'ensemble complet bleu. Le total look avec le top Ankita et le short Charles (c'était écrit c'est le nom de mon fils 😊). J'adore vraiment parce que je trouve que c'est celui qui donne le plus un style tennis femme looké et qu'en plus le bleu tire un chouille sur le violet.. J'adore. Bravo ma sœur.

Ne manque plus que la visière justement comme Monica Seles, ou s'était aussi Vénus Williams je crois. Tu n'es pas tentée, Madeleine, d'en produire une, vu le succès de tes casquettes ? Si tu y viens, j'en réserve déjà pour moi une ou deux !

J'ai failli en concevoir une mais je me suis raisonnée. L'idée d'une première collection était de ne pas trop se charger, de commencer avec juste la tenue. Mais promis, l'année prochaine, on va réfléchir à des poignets et des bandeaux. Et pourquoi pas des chaussettes, tant qu’on y est ? Mais je n'en dis pas plus…

Je ne t'ai pas demandé si tu es contente du petit film tourné au club de Veules-le-Roses ? 

Très contente, plus que ravie. Sixsœurs s'est construit autour d'une culture familiale et se fonde sur une sorte de nostalgie, notamment celles des vêtements de notre adolescence et de ceux que portaient notre mère, véritable icône de mode en son temps. Quand je vois mes propres sœurs jouer au tennis, sport qui a bercé nos jeunes années, avec mes créations sur le dos, quel plaisir et quelle fierté ! Le couronnement sera que tu les portes lors d'un match vraiment important, et que Lucie les vende au Club de Veules. Là, oui, je me dirai que la boucle est bouclée.
3997c6_da1e57be68dc4b319d196d6b4013c432_mv2.webp